BRUCIEL - BruxellesFabriques test
<
>

Autres articles dans cette rubrique

    • BRUCIEL

    • Liens • Links

Recommandé cette article

Accueil || LIENS || BRUCIEL

http://gis.irisnet.be/bruciel

Archives, photos et prise de vue

Ainsi, le relevé effectué en 1930, qui couvre majoritairement la partie ouest de celle-ci, a été complété par un relevé effectué en 1935 qui couvre quant à lui sa partie est. Quelques photos, manquantes dans les archives se rapportant au relevé 1935, ont été remplacées par leurs correspondantes issues du relevé 1930 (et vice-versa) pour qu’il n’y ait aucune discontinuité dans l’image 1930/35. La limite entre les deux relevés et ces ajouts a été cartographiée (voir couche cartographique méthodologique).

Pour la même raison, l’image 1953, qui résulte de deux relevés effectués à deux semaines d’intervalle, a été complétée par quelques photos d’un relevé réalisé en 1955. Ces deux petits ajouts ont également été cartographiés.

L’image 1930/35 a une qualité inégale qui est due au caractère disparate des archives qui ont été retrouvées. La moindre qualité de l’image, par endroits, résulte du scannage des seuls positifs ayant été archivés, les négatifs qui leur correspondaient doivent être considérés comme perdus.

La qualité des images 1930/35, 1953 et 1971 est aussi fonction de l’altitude – plus ou moins basse – de prise de vue. Pour l’image 1930/35, si l’altitude n’a pas été indiquée, l’échelle des photos originales est de 1/5.000 (relevé 1930) et de 1/4.000 (relevé 1935). Altitude de 1.300 mètres pour le relevé 1953 et de 2.450 mètres pour le relevé 1971.

La perception de la nature dans la ville – et des grands arbres en particulier – doit tenir compte de la saison durant laquelle ont été prises les photos. Ainsi, si le relevé 1930 a été réalisé en automne (le 1er octobre), le relevé 1935 a été effectué en hiver (les 15 et 19 février), le relevé 1953 en été (le 14 août et le 1er septembre) et les relevés 1971 (le 2 mai), 2004 (le 31 mars) et 2009 (les 30 et 31 mars) au printemps.
Cartographie explicative

Les couches cartographiques, qui expliquent l’urbanisation de l’agglomération bruxelloise, sont extraites de recherches réalisées et publiées par la Direction Études et Planification.

Les couches, à thématique historique ou sur la typologie des espaces résidentiels, proviennent du livre Espaces partagés, espaces disputés. Bruxelles, une capitale et ses habitants (édité en 2008). Les références complètes et la méthodologie de la cartographie sont détaillées dans ce livre (en vente en librairie).

De même, la thématique économique consacrée à l’immobilier de bureaux et la thématique sur la mobilité, sont largement détaillées dans le numéro spécial de l’Observatoire des bureaux, intitulé Bruxelles, ses bureaux, ses employés (publié en 2009 et également en vente).

La thématique économique consacrée aux commerces d’une part, et aux ateliers et entrepôt d’autre part, proviennent d’études développées dans l’Observatoire du commerce, n° 2 (publié en 2007) et dans l’Observatoire des activités productives, n° 1 (publié en 2012). Le contenu de ces deux numéros est accessible sur le site http://urbanisme.irisnet.be/publications/etudes-et-observatoires-1

L’idée d’un développement cartographique complémentaire, basé sur un modèle coopératif, a été retenue. Des couches cartographiques, basées sur des études expliquant l’urbanisation bruxelloise au 20ème siècle, pourront être intégrées au programme BruCiel après avoir été soumises à un comité scientifique désigné par le ministère.

X


X