Inventaire:

Halles Sobecomin

La Société Belge pour le Commerce et l’Industrie (Sobecomin), spécialisée dans la vente d’article de quincaillerie, de robinetterie, de tuyaux et de tubes acquiert les immeubles situés aux numéros 77 à 81 de la rue de Liverpool avant 1934. Ces deux maisons éclectiques étaient auparavant le siège de la maison “A. Baudouin” puis “Emile Amy”, fabricants d’articles de voyages, de maroquineries et de voitures d’enfant. Avant 1939, la société acquiert le numéro 71 afin d’y aménager l’accès des véhicules de livraison. L’aménagement de l’entrée carrossable est confié à l’architecte M. Peeters. Il lui accorde un traitement remarquable, semblable à celui des baies des n° 75-81 modifiés précédemment. La large porte de garage est encadrée par un arc de pierre bleu. Latéralement se dressent deux colonnes parées de briques rouges et percées chacune d’un oculus à mi-hauteur. Les oculi sont sertis chacun de ferronneries décoratives en forme de tuyaux, valves et robinets, à l’image de ceux vendus par l’entreprise.
 

Au cours des années 1950 et 1960, la société Sobecomin va progressivement s’étendre aux parcelles voisines et intégrer les volumes arrière dans une grande halle unifiée. Les façades sur la rue de Liverpool sont toutes refaites à l’image précise de celle du n° 71 ou déclinent le même thème adapté aux exigences de la parcelle. L’architecte n’en est plus M. Peeters, mais Maurice Delange, beau-frère du fondateur de la société Sobecomin. Après la faillite de l’entreprise en 1979, les grandes halles sont achetées par la société d’Ieteren et une grande ouverture est percée dans le mur du fond vers la cour du concessionnaire automobile donnant sur la chaussée de Mons. Les magasins servent de garage aux véhicules de la marque. Les accès vers la rue de Liverpool sont principalement désaffectés. Les étages des maisons au 75-81 de la rue, construites par Amy en 1907, sont détruits vers 1990.

View PDF: Halles Sobecomin

Inventaire: Etablissements Jean Malvaux

Inventaire: Etablissements Jean Malvaux

Jean Malvaux (1839-1903), ouvrier imprimeur, se lance vers 1870 dans la fabrication de vernis et encres pour imprimerie. Il s’installe sur une parcelle qui sépare la rue Delaunoy et la rue de la Savonnerie, contre la grande usine Cail et Halot.

read more
Inventaire: L’Oxhydrique Internationale

Inventaire: L’Oxhydrique Internationale

La société l’Oxhydrique Internationale est créée en 1896 sous l’impulsion de l’ingénieur Félix Jottrand avec pour objet la production d’oxygène, d’hydrogène et d’appareils de soudure ou de découpe de métaux employant les deux gaz. Elle investit les bâtiments d’une ancienne fonderie, la S.A. des cuivres et alliages métalliques dans la rue Van Humbeek.

read more
Inventaire: Scierie Watteau

Inventaire: Scierie Watteau

Jean-François Watteau, négociant en bois bruxellois, achète en vente publique deux lots sur la nouvelle rue Delaunoy, en juillet et octobre 1905. La proximité de la gare de marchandises de l’Ouest est probablement un facteur de choix pour l’entrepreneur. Les troncs et les planches sont amenés à Bruxelles par train.

read more
Inventaire: Delhaize – Osseghem

Inventaire: Delhaize – Osseghem

En 1880, la société Delhaize frères achète un terrain en zone rurale sur le chemin d’Osseghem près de la nouvelle gare de l’Ouest afin d’y transférer leur siège du centre de Bruxelles devenu trop exigu. La société fait ériger l’année suivante les premiers immeubles sur le site. Ils consistent en deux corps de bâtiments séparés par une rue couverte.

read more
Inventaire: Buanderie du CPAS

Inventaire: Buanderie du CPAS

Complexe de buanderie établi depuis 1902 sur ce site arrosé autrefois par la Senne qui alimentait en partie les cuves de lavage. Il regroupe dès l’origine les services de lessive du linge des hôpitaux et hospices de la Ville de Bruxelles réparti auparavant à l’hôpital Saint-Jean et au Grand Hospice.

read more
Inventaire: Maison du peuple d’Anderlecht

Inventaire: Maison du peuple d’Anderlecht

La société coopérative “La Maison du Peuple”, fondée en 1882, achète en 1905 une ancienne campagne des années 1840 située en retrait de la chaussée de Mons. Le bâtiment a appartenu notamment au ministre Henri de Brouckère et a plus récemment servi de fabrique de luminaires. La section anderlechtoise de la société investit l’ancienne demeure bourgeoise en 1906 avec sa salle de conférence et son café.

read more
Share This